Le plus grand site scientifique documenté en santé dans le monde, pour une famille heureuse et en bonne santé. Avec la science et la foi, nous construisons l’équilibre

77171465

L'effet distinctif des extraits de feuilles d'olivier dans l'huile d'olive vierge naturelle et le vinaigre de pomme naturel dans la réduction de la glycémie.

L'effet distinctif des extraits de feuilles d'olivier dans l'huile d'olive vierge naturelle et le vinaigre de pomme naturel dans la réduction de la glycémie.


Une mesure simple peut améliorer votre mode de vie et vous protéger contre le diabète.

Comment est-ce possible ?

Avec l'extrait huileux de feuilles d'olivier conservé dans l'huile d'olive vierge naturelle et l'extrait aqueux de feuilles d'olivier conservé dans le vinaigre de cidre de pomme naturel, vous pouvez vous protéger , vous et votre famille contre le diabète, et ses complications. 


Dieu a évoqué, indirectement, les feuilles d'olivier dans son Livre sacré (le Coran). Il a dit : «ainsi qu'un arbre (l'olivier) qui pousse au Mont Sinaï et qui produit de l'huile et un condiment." (20) Surat Al-Mu'minûn (Les croyants). Et il a dit aussi à surat Al-Nur (Lumière), verset 35 : " qu'allume un arbre béni, un olivier."


Des études indiquent que l'extrait complet de feuilles d'olivier est bénéfique pour de nombreuses maladies et symptômes, et principalement le diabète.

Les premiers signes du diabète de type I et même du type II, se résument souvent à une soif intense, une envie fréquente d'uriner, un amaigrissement, une asthénie (fatigue physique) menant des fois à une perte de conscience ou coma. Les symptômes de diabète type II sont souvent plus insidieux.

Une étude publiée en 2003 dans la revue « Planta medica » a démonté que la feuille d'olivier contient une substance active connue sous le nom d'Oleuropéine. Il s'agit d'une substance phénolique responsable du goût amer dans les olives et dans l'extrait de feuille d'olivier. Cette substance est hydrosoluble (qu'on peut extraire dans l'eau) et elle offre, avec les autres composants hydrosolubles, comme les protéines, les sels minéraux et les sucres, une valeur nutritionnelle importante au fruit et à la feuille d’olivier.

Concernant le mécanisme d’action de l’Oleuropéine pour réduire le taux de sucre dans le sang, elle agit par l'inhibition de l'enzyme alpha amylase (α-amylase : une enzyme sécrétée principalement par le pancréas et aussi par les glandes salivaires. Sa fonction principale est la dégradation des polysaccharides (des sucres) en unités élémentaires qui pourront, par la suite, être transformées en glucose par d'autres enzymes dans les intestins. Le glucose est un sucre simple (monosaccharide) transporté par le sang vers tout le corps et constitue la principale source d'énergie de l'organisme). Cette enzyme est peu présente dans le sang. En revanche, en cas d’élévation de taux de sucre dans le sang, l'amylase peut augmenter sa concentration. De là, l'inhibition de l'alpha-amylases par l'oleuropéine permet d'éviter la dégradation des hydrates de carbone et empêche ainsi leur absorption sous forme de glucose par les cellules intestinales, ce qui réduit le taux de sucre absorbé dans le corps. (KOMAKI et.al., 2003).

D’autre part, l’extrait complet de feuilles d'olivier permet d’augmenter la sensibilité des récepteurs cellulaires à l'insuline d'où l'augmentation de l'efficacité de l'insuline secrété par le corps ou injectée. (Gonzalez et.al., 1992).

Une autre étude, publiée en 2009 dans le "Journal of Agricultural and Food Chemistry", a confirmé l'effet antioxydant de l'Oleuropéine présent dans l'extrait complet de feuilles d'olivier, et qui joue un rôle important dans la prévention des complications du diabète. (Jemai et al., 2009).

L'augmentation chronique de taux de glucose dans le sang associée au processus d'oxydation, conduisent à de nombreuses complications. Un des principaux mécanismes de ces complications est le dommage aux vaisseaux sanguins (vascularites), larges ou petits. Cela se produit par suite d'une réduction de taux d'insuline ou de son inefficacité dans l'introduction du glucose dans les cellules de l'organisme, ce qui entraine une augmentation du taux de glucose dans le sang et une absorption excessive de glucose par les cellules endothéliales qui tapissent la face interne des vaisseaux sanguins. Ces cellules, peuvent, en effet, absorber le glucose sans besoin d’insuline. Par conséquent, une couche protéique se forme de manière excessive sur l'endothélium. De plus l'absorption du glucose par les cellules qui tapissent la paroi des artères et des capillaires entraine à la formation d'une membrane basale plus épaisse et donc plus fragile que la membrane authentique (La membrane basale est la membrane sur laquelle se fixent les cellules endothéliales, et qui sépare la couche endothéliale la plus profonde de l'artère et la couche musculaire).  Tous ces effets réunis, provoquent ce qu'on appelle la microangiopathie, qui atteint particulièrement les petits vaisseaux de la rétine et des glomérules des reins, provoquant leur rigidité et leur dysfonctionnement, et se traduisant au début par la présence de protéines dans les urines, et s'achevant généralement par une insuffisance rénale totale, ou par un décollement de la rétine ou une cécité. En outre, l'oxydation associée à l'hyperglycémie a des effets nuisibles sur les nerfs, entraînant une neuropathie qui se manifeste par un engourdissement et un fourmillement des membres, ou une neuropathie viscérale qui induit un dysfonctionnement des sphincters urinaire et anal, ce qui provoque une constipation accompagnée par une diarrhée, ou un dysfonctionnement érectile, ou toutes ces complications réunies.(Fowler, 2008)

Puisque nous croyons dans le système "Al-Ghidhaa Al-Mizan", et selon le Saint Coran, qu’un traitement par un composé unique n’est pas efficace .Ceci d’après le principe de synergie (ou principe de combinaison) que nous avons découvert à partir du Saint Coran, où dans tous ses textes et versets évoquant la nourriture et les boissons, elles n’étaient jamais citées seules, mais toujours regroupées. En effet, les mécanismes de nos maladies chroniques sont multiples, il devrait y avoir donc, plusieurs aliments à différents composés et effets pour pouvoir contrecarrer tous ces différents mécanismes. Pour cela, nous remarquons que les textes du Saint Coran ne mentionnent jamais les aliments de façon individuelle, mais plutôt sous forme de groupes, cela correspond au principe de synergie utilisé en médecine. 

Sur la base de notre expertise, et expériences acquises par l'application du principe de synergie coranique, nous recommandons d'utiliser l'extrait huileux des feuilles d'olivier conservé dans l'huile d'olive vierge naturelle, car cette huile aide à abaisser la glycémie.

En effet, dans une étude publiée dans le Journal de Food Biochemistry en 2011, on a conclu que l'huile d'olive permet d’inhiber les enzymes α-glucosidase et α-amylase, responsables de la digestion et la dégradation des hydrates de carbone (sucres) dans le système digestif, ce qui perturbe la dégradation des polysaccharides en monosaccharides, et réduit ainsi la quantité de sucre apportée par les aliments. De ce fait, il contribue à réduire les molécules de glucose dans le sang en réduisant leur absorption. (Loizzo et.al., 2011).

De plus, l'huile d'olive naturelle étant riche en antioxydants, tels que les acides gras mono-insaturés, la chlorophylle et les caroténoïdes, elle permet de prévenir les complications du diabète qui sont causées par le processus d'oxydation. L'huile d'olive et la feuille d'olivier sont donc pourvues d’un même mécanisme, mais elles interviennent d'une manière différente. Elles agissent ensembles, en synergie, pour produire l’effet antioxydant, mais aussi pour augmenter la sensibilité des récepteurs cellulaires à l'insuline. En effet, l’huile d’olive ayant un rôle majeur dans la réduction des triglycérides dans le sang et dans la perte de poids, elle contribue à augmenter la sensibilité des récepteurs cellulaires à l'insuline. Ceci est bénéfique particulièrement pour les diabétiques type II, souffrants souvent de ce manque de sensibilité à l'insuline, et surtout pour ceux qui sont obèses atteints de syndrome métabolique. (Perez-Martinez et.al., 2011).

Nous recommandons également d'utiliser l'extrait aqueux de feuilles d'olivier dans le vinaigre de cidre de pomme naturel. En effet, Il a été prouvé, lors d’une étude menée en 2006, que l'acide acétique (un composant principal du vinaigre de cidre de pomme) a un rôle efficace dans la réduction de la glycémie. Cette étude a porté sur un groupe de souris atteintes de diabète à qui on administré de l'acide acétique pendant 8 semaines, puis on a mesuré le taux de l’hémoglobine glyquée, pour évaluer le taux moyen de sucre dans le sang dans le temps. Les résultats montrent que le groupe de souris ayant reçu l'acide acétique a une moyenne de taux de glycémie plus faible que celle du groupe témoin. Cela démontre le rôle du vinaigre de cidre de pomme naturel dans la réduction de niveaux de sucre dans le sang. (Sakakibara et.al., 2006).

Par ailleurs, le vinaigre de cidre de pomme naturel conservant l'extrait aqueux de feuilles d'olivier, contribue à la prévention des complications du diabète. En effet, une étude publiée en 2014 dans le Journal Food Science a révélé que le vinaigre de cidre de pomme naturel contient un pourcentage élevé d'antioxydants comme les phénols et la vitamine C. Et nous rappelons que l'oxydation est le processus qui favorise les complications du diabète. (Budak et.al., 2014).

Ceci reflète le principe de la combinaison et de la synergie médicale entre les feuilles d'olivier et le vinaigre de pomme naturel, dotés tous les deux de divers antioxydants qui contribuent à la prévention des complications du diabète.

Dr Jamil Alqudsi


Références :

Budak, N. H., Aykin, E., Seydim, A. C., Greene, A. K. & Guzel-Seydim, Z. B. 2014. Functional properties of vinegar. Journal of food science, 79, R757-R764.


Fowler, M. J. 2008. Microvascular and macrovascular complications of diabetes. Clinical diabetes, 26, 77-82.


Gonzalez, M., Zarzuelo, A., Gamez, M., Utrilla, M., Jimenez, J. & Osuna, I. 1992. Hypoglycemic activity of olive leaf. Planta medica, 58, 513-515


Jemai, H., El Feki, A. & Sayadi, S. 2009. Antidiabetic and antioxidant effects of hydroxytyrosol and oleuropein from olive leaves in alloxan-diabetic rats. Journal of agricultural and food chemistry, 57, 8798-8804


Komaki, E., Yamaguchi, S., Isafumi, M., Kinoshita, M., Kakehi, K. & Tsukada, Y. 2003. Identification of anti-α-amylase components from olive leaf extracts. Food Science and Technology Research, 9, 35-39


Loizzo, M., Lecce, G., Boselli, E., Menichini, F. & Ferga, N. 2011. Inhibitory activity of phenolic compounds from extra virgin olive oils on the enzymes involved in diabetes, obesity and hypertension. Journal of Food Biochemistry, 35, 381-399


Perez-Martinez, P., Garcia-Rios, A., Delgado-Lista, J., Perez-Jimenez, F. & Lopez-Miranda, J. 2011. Mediterranean diet rich in olive oil and obesity, metabolic syndrome and diabetes mellitus. Current pharmaceutical design, 17, 769-777.


Sakakibara, S., Yamauchi, T., Oshima, Y., Tsukamoto, Y. & Kadowaki, T. 2006. Acetic acid activates hepatic ampk and reduces hyperglycemia in diabetic kk-a (y) mice. Biochemical and Biophysical Research Communications, 344, 597-604.



videos balancecure

Partager



Abonnez-vous à notre newsletter


Commentaires

Pas de commentaires

Ajouter un commentaire

Made with by Tashfier

loading gif
feedback