Le plus grand site scientifique documenté en santé dans le monde, pour une famille heureuse et en bonne santé. Avec la science et la foi, nous construisons l’équilibre

77190581

Les aliments à éviter chez le patient souffrant de la goutte

Les aliments à éviter chez le patient souffrant de la goutte



Quels sont les aliments à proscrire en cas de goutte ?


La goutte est causée par l'accumulation de l’acide urique, favorisée par la consommation de la viande rouge et des légumineuses, il est donc conseillé de les éviter et réduire leur consommation. L’accumulation de cet acide dans le corps, avec d'autres acides, comme l'acide phosphorique et l'acide sulfurique, crée un milieu acide très favorable aux cellules inflammatoires, qui les attire. Et là l’inflammation s’installe.  (Rock, 2013) 

Ces symptômes sont dus à la libération de certaines substances qualifiées de médiateurs de l'inflammation au niveau du tissu agressé. Parmi ces substances, on distingue la prostaglandine, qu’on peut inhiber avec le gingembre (Grzanna et.al., 2005), mais aussi les bradykinines, la substance p, les leucotriènes et pleines d’autres médiateurs chimiques. (Kidd et.al., 2001) 

Il faut savoir, que l’action des médicaments anti-inflammatoires conventionnels, ne cerne qu’un seul médiateur de l’inflammation, qui est la prostaglandine, et tous les autres restes actifs. Ceci explique pourquoi les douleurs ne sont atténuées que temporairement par l’utilisation de ces médicaments. De plus, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), qui ne cernent qu’un seul des six médiateurs de l’inflammation qui est la prostaglandine, peuvent induire des effets secondaires pouvant être graves, comme l’hémorragie gastrique, (Woolston) , l’ulcère gastrique, l’insuffisance rénale (Ejaz et.al., 2004), les problèmes bronchiques l’allergie et l’asthme. (Ayuso et.al., 2015)

Pour cette raison, nous recommandons d’utiliser des herbes à effet anti-inflammatoire prouvé scientifiquement, et qui agissent sur les six médiateurs de l’inflammation sus-cités, sans induire des effets indésirables.

Inhiber tous les médiateurs de l’inflammation permet de mieux contrôler l’inflammation, et ainsi réduire considérablement la douleur et les autres symptômes de l’inflammation.

 Ainsi, nous recommandons d’utiliser, pour les problèmes d’arthrites, les extraits culinaires suivants :

1-   Extrait huileux de romarin, conservé dans l’huile d’olive vierge pure, et l’extrait aqueux de romarin, conservé dans le vinaigre de cidre de pomme naturel.  (Mohamed, 2008)

2-   Extrait huileux de lavande, conservé dans l’huile d’olive vierge pure, et l’extrait aqueux de lavande, conservé dans le vinaigre de cidre de pomme naturel.  (Hale, 2005)

3-   Extrait huileux de gingembre, conservé dans l’huile d’olive vierge pure, et l’extrait aqueux de gingembre, conservé dans le vinaigre de cidre de pomme naturel. (Srivastava, 1992 )

4-   Extrait huileux de sauge, conservé dans l’huile d’olive vierge pure, et l’extrait aqueux de sauge, conservé dans le vinaigre de cidre de pomme naturel.  (Ghavimi, 2012 )

5-   Extrait huileux de camomille, conservé dans l’huile d’olive vierge pure, et l’extrait aqueux de camomille, conservé dans le vinaigre de cidre de pomme naturel.  (Ghavimi, 2012 )

6-   Extrait huileux de basilic, conservé dans l’huile d’olive vierge pure. (Zarzuelo, 2003)

7-   Extrait aqueux de romarin, conservé dans le vinaigre de cidre de pomme naturel.  (Yamada, 2013) 

Dr.Jamil Alqudsi

 

Références :


Ayuso, P., Del Carmen Plaza-Serón, M., Blanca-López, N., Doña, I., Campo, P., Laguna, J. J., Bartra, J., Soriano-Gomis, V., Torres, M. J. & Blanca, M. 2015. Genetic variants in arachidonic acid pathway genes associated with nsaids-exacerbated respiratory disease. Journal of Allergy and Clinical Immunology, 135, AB114.


Baer, A. N. Joint pain and sjögren’s syndrome.


Ejaz, P., Bhojani, K. & Joshi, V. 2004. Nsaids and kidney. JAPI, 52, 632-9.


Ghavimi, H., Shayanfar, A., Hamedeyazdan, S., Shiva, A. & Garjani, A. 2012. Chamomile: An ancient pain remedy and a modern gout relief-a hypothesis. African Journal of Pharmacy and Pharmacology, 6, 508-511.


Grzanna, R., Lindmark, L. & Frondoza, C. G. 2005. Ginger-an herbal medicinal product with broad anti-inflammatory actions. Journal of medicinal food, 8, 125-132.


Hale, G. 2005. Lavender–nature’s aid to stress relief.


Kidd, B. & Urban, L. 2001. Mechanisms of inflammatory pain. British journal of anaesthesia, 87, 3-11.


Mohamed, D. A. & Al-Okbi, S. Y. 2008. Evaluation of anti-gout activity of some plant food extracts. Polish Journal of Food and Nutrition Sciences, 58.


Rock, K. L., Kataoka, H. & Lai, J.-J. 2013. Uric acid as a danger signal in gout and its comorbidities. Nature Reviews Rheumatology, 9, 13-23.


Srivastava, K. & Mustafa, T. 1992. Ginger (zingiber officinale) in rheumatism and musculoskeletal disorders. Medical hypotheses, 39, 342-348.


Woolston, C. Aspirin, ibuprofen, and intestinal disorders.


Yamada, A. N., Grespan, R., Yamada, Á. T., Silva, E. L., Silva-Filho, S. E., Damião, M. J., De Oliveira Dalalio, M. M., Bersani-Amado, C. A. & Cuman, R. K. N. 2013. Anti-inflammatory activity of ocimum americanum l. Essential oil in experimental model of zymosan-induced arthritis. The American journal of Chinese medicine, 41, 913-926.


Zarzuelo, A. & Crespo, E. 2003. Uses of thyme. Thyme: The Genus Thymus, 263.

 



 



videos balancecure

Partager



Abonnez-vous à notre newsletter


Commentaires

Pas de commentaires

Ajouter un commentaire

Made with by Tashfier

loading gif
feedback